Vous etes sur le site web de Eric Chopin (Accueil)
Maths
Mon cours (2nde),LaTeX
Epreuve polytechnique 86
Epreuve ENS LYON 90
Enigme marrante
Liens (cours, dicos...)
Physique
Mes Recherches
Ma thèse
Physique des particules au CERN
Paradoxe EPR, inégalitées de Bell
Informatique
Mon convertisseur Latex vers HTML
Linux c'est mieux
Logiciel M de calcul formel
Anti-Propagande
Combattre activement le Spam
Rapport francais sur les sectes
L'homeopathie peut être dangeureuse!!
Emails d'intox: lettres chainées, fausses alertes au virus, ...
Combattre la propagnade neo nazi
Divers
Liens marrants
Autres liens
Liens Math/Phys.
Contactez moi

Homeopathie = Secte = DANGER!!!

This page in english

03 Septembre 2018: La faculté de médecine de Lille suspend son diplôme d'homéopathie.
Suite à la polémique entre médecins relayée dans un journal français en Mars 2018, la faculté de Lille décide de suspendre son diplôme d'homéopathie en attendant que la Haute Autorité de Santé se prononce (avant Février 2019).
Extrait d'un article du parisien sur le sujet:
"Céline Berthié évoque ces patients qui s’automédiquent en première intention avec de l’homéopathie et arrivent à son cabinet avec des complications : « Cela crée des retards de prise en charge pour certaines pathologies », alerte-t-elle. Pour elle, le tube a été plein cet hiver quand des granulés ont été présentés dans certaines pharmacies comme des « vaccins antigrippe homéopathiques ». « C’est très dangereux de laisser proliférer de telles choses », s’agace la médecin.

Juillet 2018: Le Syndicat National des Médecins Homéopathes Français (SNMHF) dépose plainte auprès du conseil de l'ordre des médecins suite à une tribune publiée dans un journal français. Cette tribune signée par de nombreux médecins, demande notamment l'arrêt du remboursement de l'homéopathie, que ces pseudos médicaments ne soient plus prescrits et qu'on arrête enfin d'enseigner l'homéopathie en université puisqu'aucune preuve scientifique de son efficacité n'existe (d'ailleurs aux états unis les fabricants d'homéopathie doivent le préciser explicitement sur les emballages). Les "médecins" homéopathes reprochent aux signataires leur "non-confraternité" ou la violation de certains articles du code de déontologie.

29 Septembre 2017: le conseil scientifique des académies des sciences européennes réaffirme l'inefficacité de l'homéopathie et demande l'arrêt de son remboursement:

Rapport de l'Institut de France (téléchargeable aussi ici.)

Présentation de la déclaration du conseil scientifique sur le site de l'union européenne

Publication originale (téléchargeable aussi ici. ou ici (version texte).)

Octobre 2013 : Un étude australienne par un institut gouvernemental (National Health and Medical Research Council) fait une revue d'un certain nombre de publications affirmant prouver une efficacité à l'homéopathie chez l'humain. Elle conclue qu'aucune n'est scientifiquement valable, pour différentes raisons. Soit les nombre des malades observé est trop faible pour que les conclusions soient valables (voire le protocole appliqué n'a rien de scientifique), soit leurs conclusions sont biaisées. Le rapport est consultable ici . La conclusion est sans appel:
"Conclusion
There is a paucity of good-quality studies of sufficient size that examine the effectiveness of homeopathy as a treatment for any clinical condition in humans. The available evidence is not compelling and fails to demonstrate that homeopathy is an effective treatment for any of the reported clinical conditions in humans. "

29 Mars 2011: petite explication de texte sur un article de planete-homeo "le-prix-nobel-luc-montagnier-rehabilite-les-travaux-de-benveniste"

19 Mars 2011: décidement, les homéopathes n'apprecient pas qu'on remette en cause leur doctrine. Suite à la publication d'un blog sur le site planet-homeo.org que je trouvais insultant pour la communauté scientifique, je me suis permis de répondre. Malheureusement ma dernière réponse a été censurée par Edouard Broussalian qui semble etre un administrateur de ce site. Alors pour que la discussion soit complète, voici ce que vous auriez du pouvoir lire en lieu et place du dernier message de M. Broussalian.

SEPTEMBRE 2004: L'ACADEMIE DE MEDECINE DEMANDE LE DEREMBOURSEMENT DE l'HOMEOPATHIE!!!
Malheureusement le ministre de la santé, M. Douste Blazy est contre (un consommateur d'homéopathie est aussi un électeur, n'est-ce pas...).
Le plus étonnant c'est que dans une interview à un journal télévisé le 10/09/2004, il envisageait la possibilité, dans l'avenir, du déremboursement "s'il est prouvé que l'homéopathie n'est pas efficace" (sic.)!!!
C'est quand même un comble, alors qu'un médicament "traditionnel" doit faire la preuve de son efficacité pour être remboursé, dans le cas de l'homéopathie ce serait à ses détracteurs de prouver sa "non-efficacité"....
Heureusement, le ministre a temporisé le lendemain dans une autre interview en précisant que la décision sur le déremboursement devrait être prise par un organisme indépendant (sous entendu l'Agence Francaise de Sécurité Sanitaire des Produits de la Santé, AFSSAPS ?)

OCTOBRE 2003: DANGER!!! BOIRON ATTAQUE!
Suite à la volonté du gouvernement Raffarin de dé-rembourser certains médicaments, Boiron a entamé une grande campagne de manipulation de l'opinion publique. Les laboratoires Boiron ont en effet publié dans la presse (Dauphiné etc) et sur leur site web un encart publicitaire faisant office de pétition à destination du gouvernement pour que ces médicaments (enfin si on peut appeler ca des médicaments), soient toujours remboursés par la sécurité sociale. La manipulation consiste à demander au lecteur d'attester en signant la pétition de l'efficacité des produits homéopathiques. On croit réver... Bientôt ce seront des sondages par SMS facon star-academy qui permettront à un médicament d'être remboursé ou non.

Boiron prétend que de nombreuses publications attestent de l'efficacité des produits homéopathiques!!! C'est risible, depuis plus de 200 ans que l'homéopathie a été inventée par Hannemann, il n'y a eu a ma connaissance que 2 publications sérieuses dans des revues REELLEMENT INDEPENDANTES qui vont dans le sens d'une possible efficacité de l'homéopathie: Il y a le fameux article du professeur Benveniste (INSERM) publié dans "Nature" et portant sur la dé-granulation des basophiles. Cet article atteste soit-disant de la "mémoire de l'eau" et ses résultats n'ont jamais pu être reproduits. De nombreux spécialistes ont même parlé de fraude scientifique après coup. La réaction des homéopathes a été celle qu'on attend des sectes: agiter le spectre du complot, de la désinformation organisé par le lobby "scientiste" et autres balivernes du genre.
Aujourd'hui il y a un 2e article sur la sellette, celui du Professeur Rey, sur la thermoluminescence, dont les resultats n'ont pas encore pu être reproduits. Bien sûr à coté de ca il y a eu un nombre incalculable de publications farfelues dans des revues pro-homéopathie et dans lesquelles il n'est pas de bon ton de mettre en doute que l'homéopathie "ca marche" (dixit le patron de Boiron sur M6), quels que soient les résultats présentés dans ces publications.

Mais l'homéopathie est une sorte de religion, je pense même que c'est très proche d'une secte. Tous les critères énoncés dans le premier rapport parlementaire sur les sectes y sont: croyance, gourou (Hannemann), sentiment de persécution, pouvoir, argent...
Il manque "seulement" l'existence d'une organisation centrale mafieuse. Dans le cas de l'homéopathie on a plutôt un ensemble d'industriels influents (l'homéopathie fait de l'ordre de 1.5 milliard d'euros de chiffre d'affaire par an, soit l'équivalent de plusieurs hopitaux, qui partent en fumée chaque année) et ces industriels n'ont évidemment pas intéret à ce qu'on remette en cause l'efficacité de leurs produits. Boiron et Dolisos du groupe Pierre-Fabre envisagent même de fusionner pour contre-carrer la baisse du taux de remboursement de l'homéopathie.
Le plus grave c'est qu'il y a un syndicat de médecins homéopathes, et que cette organisation utilise l'influence extraordinaire du titre de médecin dans le but de favoriser l'utilisation des produits homéopathiques. Ces médecins, par leur support à cette arnaque, nient la validité de la méthode scientifique. Car contrairement à ce que prétendent les homéopathes, tester la validité de ces produits est quelque chose de très simple. La non toxicité de ces produits n'étant quasiment plus à prouver, il suffit de mener l'expérience en double aveugle: pour un groupe de malade ayant une maladie bien définie (ainsi qu'un profil psychologique bien défini pour se placer dans le contexte de la théorie homéopathique), on donne a une partie des malades le produit homéopathique et à l'autre partie un placebo, et on compare l'évolution des 2 groupes de malades. S'il n'est pas possible de réunir un groupe suffisant de malades ayant ce "profil homéopathique", c'est d'emblée un aveu d'echec, car pour pouvoir prescrire un médicament il faut au moins s'assurer que son efficacité supposée est reproductible. C'est justement contre ce principe simple que se battent les homéopathes.

Ne vous y fiez pas. L'HOMEOPATHIE EST DANGEREUSE! Par son inefficacité, elle empèche de très nombreuses personnes de se soigner correctement dès l'apparition d'une maladie, parfois grave (la grippe est une maladie GRAVE pour une personne très agée ou un nourisson, et sans prendre d'anti-fièvre genre doliprane ces personnes fragiles sont souvent en danger vital).

Les liens suivants donnent sur des pages écrites en francais.

Vers la fin des années 90, le conseil de l'ordre des médecins a demandé à ce qu'une véritable évaluation scientifique de l'homéopathie soit menée.
On attend toujours....
Ce n'est d'ailleurs pas dans l'intérêt de l'industrie homéopathique qui sait pertinamment qu'elle vend de la poudre de perlimpinpin.

Extrait du rapport Lebatard-Sartre (1997, Conseil de l'Ordre des Médecins):
"1. Dans les circonstances actuelles, la commission estime que la pratique de l'homéopathie, qui est une méthode thérapeutique non encore suffisamment évaluée, fait partie de l'exercice médical sans pour cela être une spécialité ou un exercice exclusif. La commission souhaite qu'une expérimentation et une évaluation large de l'homéopathie soient réalisées en France par des méthodes scientifiques, comme l'a préconisé l'Académie de Médecine en 1984. Cette évaluation devrait s'appuyer sur une assise universitaire et professionnelle "

Résumé du rapport Lebatard-Sartre (conseil de l'ordre des médecins)

A voir aussi ces sites décrivant un peu l'histoire de l'homéopathie et de cette énorme arnaque:

Homéopathie sur charlatans.free.fr

Homéopathie sur rencontreweb


Communiqué de l'académie de médecine adopté le 29 juin 2004 et rendu public le 06 septembre 2004, relatif au déremboursement de l'homéopathie:

Liste des communiques sur leur site
Lire le communiqué (Format RTF reconnu par Word)
Lire le communiqué (converti en page web par moi même)

MOI JE DIT OUI AU DEREMBOURSEMENT DE L'HOMEOPATHIE!!!!

Le déremboursement de l'homéopathie est supporté par de nombreux scientifiques, comme Marcel-Francis Kahn (médecin rhumatologue à l'hopital Bichat, Paris), ou encore le professeur Jean-Marie Abgrall (médecin psychiatre, militant anti-sectes, experts aux tribunaux dans les affaires les concernant. Il a notament écrit "La mécanique des sectes").

Voir aussi l'article très intéressant du site www.pseudo-medecines.org et le site de l'Association Francaise pour l'Information Scientifique (contient une description de la plupart des arnaques scientifiques connues).


Site de France 2 le 07/09/2004:

Homéopathie: demande de déremboursement

L'Académie de médecine a demandé le déremboursement total de l'homéopathie L'instance conseillère des pouvoirs publics a estimé mardi que ces produits ne correspondent en rien à la définition du médicament, même s'ils ne sont pas toxiques.

Elle "estime qu'il faudra exiger la démonstration d'activité de ces produits, comme le font tous les laboratoires diffusant des médicaments en France."

L'Académie nationale de médecine, dans un rapport qu'elle avait "voté à l'unanimité en 1987", soulignait que "les produits homéopathiques devraient être soumis au droit commun qui régit l'industrie pharmaceutique".

Cette mesure a déjà été prise en Italie, en Espagne, en Finlande, en Suède, en Norvège, en Irlande, et depuis fin 2003, en Allemagne.

Les académiciens jugent "aberrant" le maintien du remboursement en France, justifiant que "l'homéopathie est une méthode imaginée il y a deux siècles à partir d'a priori conceptuels dénués de fondement scientifique. Elle a vécu jusqu'à maintenant comme une doctrine à l'écart de tout progrès, complètement en dehors du remarquable mouvement scientifique qui a bouleversé la médecine depuis deux siècles".

Ils ajoutent cependant qu'"il est compréhensible que la vente de ces préparations soit autorisée au moins dans la mesure où elles ne sont pas toxiques".

"Dans le cadre de la réforme actuelle de la Sécurité sociale française, cette mesure de suppression de la prise en charge de l'homéopathie viendrait donc à son heure", a ajouté l'académie qui rappelle n'être "pas seule à le demander".


Site du Figaro 07/09/2004

L'Académie de médecine se prononce contre l'homéopathie
Martine Perez [07 septembre 2004]

L'Académie de médecine réclame le déremboursement total des médicaments homéopathiques, dans un communiqué, écrit au vitriol et rendu public hier : «L'homéopathie est une méthode imaginée il y a deux siècles à partir d'a priori conceptuels dénués de fondement scientifique. Elle a vécu jusqu'à maintenant comme une doctrine à l'écart de tout progrès, complètement en dehors du remarquable mouvement scientifique qui a bouleversé la médecine depuis deux siècles.»

La polémique sur l'intérêt médical de l'homéopathie ne date pas d'hier. Malgré le mépris affiché de la Faculté pour cette médecine dite «douce», basée sur le dogme que des dilutions infinitésimales de substances actives auraient des effets thérapeutiques sans effet secondaire, celle-ci est encore actuellement remboursée par l'assurance-maladie à 35%. L'an dernier, un véritable tollé avait été déclenché par la décision de Jean-François Mattei, alors ministre de la Santé, de faire passer le taux de remboursement de ces «médicaments» de 65 à 35%.

«Il est compréhensible que la vente de ces préparations soit autorisée au moins dans la mesure où elles ne sont pas toxiques, poursuit le communiqué rédigé par Maurice Guéniot, au nom de la com mission II (thérapeutique, pharmacologie, toxicologie). Encore faut-il ajouter que celles-ci s'accompagnent souvent d'une publicité, ce qui est une dérogation à la situation habituelle dans le domaine de la santé.» Par ailleurs, les membres de l'Académie estiment que ces produits ne sont en rien des médicaments : pas l'once d'une seule molécule active mise en évidence à l'issue des dilutions, pas d'essais pharmacologiques ou cliniques dignes de ce nom ayant démontré une efficacité avec les préparations homéopathiques. «Dans ces conditions, le remboursement de ces produits par la Sécurité sociale apparaît aberrant dans une période où, pour des raisons économiques, on dérembourse de nombreux médicaments classiques pour insuffisance (plus ou moins démontrée) du service médical rendu», dénonce l'Académie. Le déremboursement des médicaments homéopathiques est déjà une réalité en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Finlande, en Suède, en Norvège et en Irlande, soulignent les académiciens.

Si les médecins «classiques» estiment que les préparations homéopathiques n'ont effectivement pas apporté la preuve de leur efficacité, s'ils considèrent qu'elles agiraient par le biais de l'effet dit placebo (le simple fait de prendre un produit présenté comme thérapeutique rassure le malade et l'incite à minimiser ses symptômes), ces produits dans tous les cas ne seraient prescrits que dans le cadre d'affections bénignes. «Il est faux de dire qu'il n'y a pas de recherche en homéopathie, s'insurge quant à lui Thierry Monfort, directeur général délégué des laboratoires Boiron, en réponse aux académiciens, qui rappelle que 20% des Français se soignent régulièrement avec des produits homéopathiques.

Christian Boiron, PDG du leader mondial de l'homéopathie, s'est élevé à plusieurs reprises contre les projets de déremboursement. «L'homéopathie, disait-il dans Le Figaro du 29 septembre 2003, est depuis toujours une source d'économie pour la Sécurité sociale. En effet, les médicaments homéopathiques sont bien moins chers que les classiques. Quant aux médecins homéopathes, ils génèrent un coût deux fois moins élevé que la moyenne des généralistes.» L'argument des laboratoires Boiron est que les 25 000 médecins prescripteurs occasionnels ou réguliers d'homéopathie risquent, en cas de déremboursement total, d'utiliser des traitements allopathiques mieux remboursés mais plus chers. Actuellement en France, 2% des ventes de médicaments concernent des produits homéopathiques (et 0,2% dans le monde).


Site du Nouvel Observateur, le 07/09/2004

L'Académie de médecine demande le déremboursement total des préparations homéopathiques, au motif qu'elle n'ont jamais prouvé leur efficacité.

Les médicaments homéopathiques sont actuellement remboursés à hauteur de 35% (AP)

Dans un communiqué rendu public lundi 6 septembre, l'Académie nationale de médecine s'en prend de manière extrêmement virulente aux médicaments homéopathique. Estimant que "L'homéopathie est une méthode imaginée il y à deux siècles à partir d'a priori conceptuels dénués de fondement scientifiques", elle se prononce en faveur du déremboursement total des préparations ayant trait à cette "médecine douce". A l'heure actuelle l'homéopathie est encore remboursée par la sécurité sociale à hauteur de 35%. La polémique autour de cette catégorie de médicament est presque une constante et se focalise sur son principe même. Il consiste à penser que la diffusion dans l'organisme de doses très limitées de substances actives aurait des effets thérapeutiques sans effet secondaire, contrairement aux antibiotiques. L'an dernier déjà, Jean François Mattei, alors ministre de la Santé, avait fait passer le taux de remboursement de ces médicaments de 65% à 35% à la suite d'une véritable levée de boucliers à leur encontre. A ce titre, l'offensive de l'Académie de médecine apparaît comme la poursuite logique de ce mouvement. Le communiqué rédigé par Maurice Guéniot, s'exprimant au nom de la commission II (thérapeutique, pharmacologie, toxicologie) estime toutefois qu'"il est compréhensible que la vente de ces préparations soit autorisée au moins dans la mesure où elles ne sont pas toxiques", mais récuse la publicité dont fait régulièrement l'objet l'homéopathie, estimant qu'il s'agit là d'une "dérogation à la situation habituelle dans le domaine de la santé".

Effet placebo

A l'appui de leur demande de déremboursement total des préparations homéopathiques, les académiciens insistent l'impossibilité de qualifier l'homéopathie de médicament.
Selon eux, aucun essai pharmacologique ou clinique sérieux n'a permis de mettre en évidence l'efficacité réelle de ces préparations. "Dans ces conditions, le remboursement de ces produits par la sécurité sociale apparaît aberrant dans une période où, pour des raisons économiques, on dérembourse de nombreux médicaments classiques pour insuffisance du service médical rendu" estime l'Académie de médecine.

Une grande part des médecins emboîte le pas aux sages de leur discipline, se montrant plutôt sceptiques sur l'efficacité réelle de l'homéopathie. Celle-ci agirait en fonction de l'effet placebo. Thierry Monfort, directeur général délégué des laboratoires Boiron, spécialisé dans ce type de préparations, interrogé par Le Figaro apparaît révolté. "Il est faux de dire qu'il n'y a pas de recherche en homéopathie" s'emporte t'il, rappelant que pas moins de 20% des français se soignent régulièrement en ayant recours à l'homêopathie. Actuellement en France, les ventes de préparations homéopathiques représentent 2% du marché du médicament, et 0,2% dans le monde. Le déremboursement de ces médicaments est déjà mis en œuvre en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Finlande, en Suède, en Norvège et en Irlande avance l'académie pour justifier sa prise de position. Elle rajoute que l'homéopathie "a vécu jusqu'à maintenant comme une doctrine à l'écart de tout progrès, complètement en dehors du remarquable mouvement scientifique qui a bouleversé la médecine depuis deux siècles".


Retour à ma MAISON PAGE

E-mail: eric.chopin@wanadoo.fr
(Note, cet email est crypté pour que les robots des spammeurs ne puissent pas la lire, voici comment...

Dernière mise à jour : 19/03/2011